Mais quelles sont vos attentes ?

Qu’en est-il de vos attentes ? Qu’est-ce que vous attendez ?

Parfois rien, souvent beaucoup…sûrement trop ?

L’émotion, c’est la différence entre ce qui est… et ce que vous attendiez.

Plus l’émotion est forte, plus l’écart entre l’attente et ce que vous vivez est grande.

quelles sont vos attentes ?

Prenons un exemple :

Si je vous dis que tel ou tel film est excellent, et que tout le monde vous le dit, vous allez attendre de ce film qu’il soit excellent, disons, sur une échelle de 1 à 10, vous en attendez un 10.

Vous y allez avec des attentes tellement fortes que vous ressortez en disant « Mouais pas mal, mais pas aussi bien que ce à quoi je m’attendais ».

Si le film valait « objectivement » un 8/10, vous ressentez un 8 – 10 = – 2 soit : un ressenti négatif.

Si je vous parle d’un autre film en vous disant qu’il est « pas mal » « moyen… mais qu’il se laisse regarder » disons, sur une échelle de 1 à 10 qu’il aurait un 5/10.

Vous en ressortirez en vous disant des phrases comme  » C’est pas si mal ! »  » J’ai bien aimé moi ! ».

Si le film était « objectivement » à 6/10, vous ressentez un 6 – 5 = +1 : un ressenti positif.

Nous connaissons tous ce type d’expérience dans de nombreux domaines de notre vie, mais nous oublions généralement que nous les vivions en permanence.

Si j’attends de mon conjoint qu’il soit toujours là pour moi, qu’il lise dans mes pensées, qu’il me comprenne sans que j’ai besoin de lui exprimer des ressentis, que d’ailleurs, moi-même, je ne comprends pas encore…si j’attends de mes enfants qu’ils m’obéissent, qu’ils soient comme j’ai envie qu’ils soient…

Je risque de passer ma vie dans des ressentis négatifs et à faire des reproches.

Si parfois c’est simple, de savoir qu’on attend quelque chose de l’autre, ce n’est pas si évident, car de nombreuses attentes sont inconscientes :

Si j’ai une peur de l’abandon très forte sur laquelle j’ai installé des structures pour vivre correctement malgré cela, je peux ne pas me rendre compte que j’attends des autres qu’ils m’aiment à ma place, qu’ils s’occupent de moi à ma place etc.

Si j’ai une peur du rejet très forte, c’est la même chose : ai-je conscience que j’attends que les autres ne me jugent pas alors que je le fais moi-même ? Ai-je conscience que j’attends que les autres m’acceptent comme je suis alors que je rejette chaque jour de nombreuses parties de qui je suis ?

Rarement. Et ce sont ces attentes qui génèrent des ressentis négatifs dont on comprend rarement les messages.

Est-ce possible de ne rien attendre ? Je ne crois pas, à moins d’être un être éveillé.

Est-ce possible de réduire ces attentes ? D’aspirer à ne rien attendre ? Oui bien sûr.

Dès que vous avez un ressenti qui fait « grr » dedans, posez-vous ces simples questions :

Est-ce que j’attendais quelque chose ?

Quelle attente ai-je mis sur l’autre ou sur la situation ?

Soyez honnête avec vous-même et vous verrez que très souvent vous attendiez quelque chose.

Le reconnaître, c’est déjà réduire l’attente, prendre la responsabilité de ce que vous ressentez et donc de changer.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *